Type  de chasse

La chasse de montagne :

C’est une chasse dite « à l’approche » elle se pratique par équipe de deux chasseurs (un tireur, un scrutateur), ils  doivent être présent avant  l’aube sur les lieux, elle  consiste à approcher l’animal à bonne distance du tir. S’ils se font repérer  tout détale à vive allure : la chasse est finie !

Le prélèvement  d’un chamois ou d’un mouflon se fait en fonction  d’un bracelet  remis aux chasseurs, il permet le contrôle de gestion et la vérification du tir. Aucun  droit à l’erreur, c’est une chasse de précision, il faut savoir identifier  l’animal sinon c’est la sanction lors du contrôle. C’est une chasse de précision ou  l’accident de chasse n’ est guère possible  Elle se déroule en  secteurs découverts, calmes et hors de la fréquentation des randonneurs.

La chasse devant soi :

Ce mode de chasse se pratique en individuel et concerne le petit  gibier (  perdrix,

faisans, bécasse des bois etc..) Pour cette chasse, l’essentiel du plaisir est dû à la

qualité du travail des chiens. Sur notre commune c’est principalement la bécasse

des bois qui est chassée. Sans un chien  d’arrêt expérimenté le chasseur n’a

quasiment aucune chance de  lever un  oiseau. Le chien quête jusqu’à percevoir

l’émanation d’un gibier et en sa présence marque  l’arrêt en  s’immobilisant

jusqu’à son envol. Le chasseur peut ainsi tirer.  Ce mode de chasse ne présente

aucun danger et se pratique en forêt avec un  fusil traditionnel, les munitions 

tirées sont des cartouches à petits  plombs de faible portée.

La chasse en battue :

 Les cerfs , les chevreuils, les sangliers sont régulièrement chassés en battue avec

des chiens courants. Elle se pratique en équipe placée sous la responsabilité d’un

chef de battue et se déroule en forêt. Le traqueur accompagné de ses chiens  débusque

le gibier et essaie de le rabattre sur les chasseurs postés.Le tir à balle est obligatoire,

ce sont des munitions dangereuses mais c’est la loi. La majorité des accidents de

chasse surviennent lors d’une battue de grand gibier.   Des règles strictes  sont à

respecter à la lettre. Elle réclame discipline, maîtrise de soi et attention accrue aux

règles de sécurité.  La sécurité est  le souci majeur des adhérents  de L’ACCA . 

Chaque  chasseur et responsable de battue ont suivi une formation  spécifique sécurité qui permet

d'éviter les comportements dangereux.  Toute personne ne respectant pas  les

consignes de sécurité ou les consignes données par le responsable de battue est

immédiatement exclue.Lors d’une battue des panneaux d’information  « chasse en

cours » sont installés aux principaux accès de la forêt. La vocation de ces panneaux

de battue est d’informer les autres utilisateurs de l’espace et ne sont en aucun cas une

interdiction d’accès. Nous comptons sur la compréhension des usagers de la forêt

quant aux risques encourus s'ils s'aventurent dans les enceintes de chasse lors des

battues .

Une battue aux sangliers

Le rendez –vous est fixé à l’aube, la chasse débute par une action de  repérage  (faire les pieds) qui consiste à localiser le plus précisément possible les gîtes des sangliers. Plusieurs chasseurs expérimentés accompagnés d’un chien tenu en laisse  (chien de pieds) parcourent la lisière des bois, des cultures, les chemins forestiers du territoire. L’expérience du chasseur est primordiale, le moindre indice a son importance : Trace de boue sur les feuillages, empreintes sur le sol, brindilles cassées, c’est un véritable savoir faire de pisteur.

L’opération finie, tous se retrouvent pour un débriefing  avec le responsable de battue.   Le  secteur présentant les indices les plus séreux  permettant de supposer ou l’animal est rembuché sera attaqué.

Le responsable de battue rappelle les règles de sécurité, les consignes de tir, attribue un poste à chaque tireur et leur fait signer le carnet  de battue. La zone chassée sera signalée  par la pose de panneaux « chasse en cours). 
 
L'enceinte chassée est  entièrement encerclée par les tireurs postés. Les traqueurs (le conducteur de chiens) lâche la meute au niveau de l'entrée  des sangliers.  Les chiens remontent la voie très rapidement en aboyant et attaquent les sangliers qui seront « menée »  et  vont être poussés vers une ligne de tir.

 Dans certains cas un sanglier refuse  de quitter sa remise on dit qu'il est «au ferme». Si les chiens se font charger, dans ce cas, il faut intervenir très vite afin de  leur  éviter de graves blessures. 
Le tir du sanglier en battue est difficile, car l'animal peut surprendre le chasseur, ou  franchir la ligne de tir à toute allure, offrant une cible fugace.

Le sanglier est abattu par un posté, les chiens arrivent rapidement sur la bête morte, et c'est là leur plus belle récompense. 
Une fois le sanglier vidé et pelé, les  chasseurs auront leur moment de convivialité ou ils vont commenter et  revivre leur journée de chasse.

Chasse DevantSoi2.jpg